Péninsule de Samaná © Catherine Pizzol Blog Je Suis ce que Je Suis -libre
La République dominicaine authentique,  Viens, je t'emmène en voyage

La Péninsule de Samaná, un paradis écologique

Encore préservée du tourisme de masse, la baie possède une énergie différente des autres régions du pays. Peut-être à cause de son authenticité et de cette connexion possible avec  la nature.

Samaná, péninsule longue d’une soixantaine de km, est située au Nord-Est de la République dominicaine. C’est mon jardin d’Eden, là où je me sens le mieux et où je vis des émotions indescriptibles tant sa beauté me transperce.

Un décor à couper le souffle, avec ses collines aux différents tons de vert, sa jungle et un nombre impressionnant d’espèces d’arbres et de fleurs exotiques aux mille couleurs. Sans oublier, les palmiers, dont des cocotiers à perte de vue. Samaná serait la deuxième plus grande cocoteraie du monde.

Samaná et ses plages paradisiaques

Côté mer, des baies, des criques et des plages de sable tantôt blanc tantôt jaune. Quelle sensation de liberté et de plénitude que de se retrouver seul(e) sur une plage sauvage. La couleur de l’eau ? Selon l’endroit, elle passe du bleu turquoise clair, au bleu profond et dans certaines baies, au vert émeraude.

C’est la destination idéale pour les amoureux de la nature, adeptes de l’écotourisme et un brin aventuriers ! Par contre, un peu de route les attend…et oui, les coins paradis se méritent !

Le cadeau : de mi-janvier à fin mars, les baleines à bosse viennent dans les eaux chaudes de la baie de Samaná pour mettre bas et se reproduire. C’est toujours un moment très émotionnant de pouvoir observer une baleine ou un dauphin dans son milieu naturel.

Las Galeras Samaná  ©
Blog Je Suis ce que Je Suis-libre  © Catherine Pizzol
Las Galeras on the road © Catherine Pizzol

Mes coups de cœur dans la Péninsule de Samaná

Le Village de Las Galeras

Un village de pêcheurs encore authentique, où l’immersion dans la vie dominicaine est garantie ! Ici, le temps s’arrête avec la sensation d’être vraiment au bout du monde…On enlève la prise et on se déconnecte.

La rue principale se termine…à la plage, lieu de départ pour les excursions en barque vers les plus belles plages des environs : Playa Frontón, Playa Madama et Playa Rincón, pour ne citer qu’elles. A faire absolument car elles sont dignes des plus belles cartes postales.

Déguster du poisson et/ou de la langouste assis à même le sable en mode Robinson Crusoé à Playa Frontón est à tester une fois dans sa vie! 

Playa Grande, la plage de Las Galeras est sublime et peu fréquentée. Sans oublier, La Playita, située à 15 min à pied ou 5 min en motoconcho du centre du village. Cette plage est plus touristique, on peut y manger un poisson, poulpe, lambi,…ou autres plats typiques face à la mer sublime.

Las Galeras plage Samaná  ©
Blog Je Suis ce que Je Suis-libre  © Catherine Pizzol
Las Galeras Playa Grande © Catherine Pizzol

Petit conseil : si vous étalez votre serviette de bain sous un cocotier…toujours veiller à regarder si pas de noix de coco !

L’intérieur des terres est magnifique. Une escapade en quad dans la campagne dominicaine permet de découvrir les paysages sauvages, l’agriculture locale et de rencontrer les habitants. Je vous recommande de participer à une randonnée, accompagné d’un guide du tourisme écologique de Las Galeras (Asociación de Guías de Turismo Galeras Ecológica AGTUGE), une belle façon de découvrir la forêt tropicale, les campagnes et des plages cachées.

Pour le logement, choix de petits hôtels de charme, écolodges, de B&B, maisons d’hôtes,  location de petites ou grandes maisons typiques ou plus modernes. A 10’ de marche, il y a même un Resort dominicain, implanté dans une magnifique cocoteraie, mais qui est à échelle humaine ( des pavillons de 2 étages). La majorité des touristes n’en sort pas ou très peu malheureusement.

Mon article consacré à Las Galeras

Vidéo découverte

El Valle 

J’ai adoré le zipline! La tyrolienne la plus longue du pays ! 12 lignes en pleine jungle, dont la plus haute est à 122 m. Le décors est merveilleux…à faire absolument !

Après cette belle expérience, descendre jusqu’à la plage peu fréquentée del Valle. L’occasion de boire une bonne présidente ou un jus de fruits frais et de déguster un poisson ou poulet face à la mer. J’aime me balader le long de la plage avec ses quelques barques de pêcheurs…c’est encore un endroit presque vierge. Les tortues marines viennent y pondre.

Los Cacaos

Pour rejoindre le cœur de ce village de pêcheurs, proche de la ville de Samaná, il faut descendre la petite rue qui rejoint le bord de mer…juste pour un instant, le temps de s’imprégner de l’atmosphère, où le temps semble s’être arrêté. Les nombreuses barques étalées le long de la petite plage de galets colorés appelleront le photographe qui sommeille en vous !

Plage Los Cacaos Samaná  ©
Blog Je Suis ce que Je Suis-libre  © Catherine Pizzol
Los Cacaos © Catherine Pizzol
Parc National Los Haitises

Magnifique parc national classé au patrimoine de l’UNESCO, une pureté de la nature.

On y accède par la mer après avoir embarqué à Samaná. On en prend plein la vue avec l’observation de superbes massifs rocheux haut de 30 mètres sortant de l’eau, sanctuaires de centaines d’oiseaux. Ensuite, on pénètre dans les mangroves et plus loin, découverte des grottes où vivaient les indiens Tainos dans cette forêt tropicale humide. Ce site a servi de décors pour quelques films, dont Jurassic Park.

Los Haitises Samaná   ©
Blog Je Suis ce que Je Suis-libre  © Catherine Pizzol
Los Haitises © Catherine Pizzol
Cascade El Limón

Cascade haute de près de 50 m située à 14km de Las Terrenas. A pied ou à cheval, la balade qui mène à la chute d’eau est tout simplement magnifique. Des panoramas vers la loma ou vers l’océan qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Après la traversée d’une rivière, de campagne et de forêt tropicale, vous découvrez  une petite cascade face à vous. Ce n’est pas encore celle-là ! Il faut alors descendre un bon moment, obligatoirement à pied, cette fois-ci, pour atteindre la grande cascade qui se jette dans une piscine naturelle où vous n’avez qu’une envie, c’est de vous y rafraîchir! Faites-vous plaisir!

Les touristes font généralement la balade à dos de cheval et sont accompagnés de femmes ou d’ados qui font le parcours à pied et vous guident ( 2h de route AR). Attention, le salaire de ces personnes ( dont le travail est très fatigant) n’est pas compris dans le prix que vous payez ! On vous indique le contraire mais que, cependant, les guides attendent un pourboire au retour…En fait, les pourboires sont leur salaire et uniquement les pourboires ! Pour moi, c’est de l’exploitation des travailleurs dominicains et un manque d’honnêteté vis-à-vis des visiteurs. Pour info, la balade peut se faire à pied et sans guide.

Las Terrenas

A la fois une petite ville balnéaire, à la fois un village typique

Las Terrenas, ancien village de pêcheurs, est une charmante petite station balnéaire. On y trouve pas mal d’hôtels, de magasins, restaurants et de bars bien animés en soirée où on y danse bachata, merengue,…

Une grande communauté de français y vit ainsi que d’autres expats. Le côté proche de la plage et de la rue principale sont assez animés avec pas mal de trafic, mais quelques rues plus loin, c’est le village dominicain typique. Les plages y sont magnifiques…Coup de cœur pour Playa Cosón située à 5 km du centre.

Playa Cosón Las Terrenas Samaná   ©
Blog Je Suis ce que Je Suis-libre  © Catherine Pizzol
Playa Cosón © Catherine Pizzol
Santa Barbara de Samaná

Santa Barbara de Samaná ou plus simplement Samaná, chef-lieu de la Province, a été totalement reconstruite après un incendie qui la détruisit dans les années 1950. Elle est située dans la baie de Samaná. Son marché couvert quotidien et typique vaut le détour ainsi qu’une balade sur le malecón, l’avenue principale qui longe la mer. De là, partent les bateaux  pour les différentes excursions, dont  le parc Los Haitises mais également vers Sabana de la mar, commune située de l’autre côté de la baie. Pour une magnifique vue sur la ville de Samaná et de la baie, rejoignez l’hôtel Grand Bahía Príncipe Cayacoa et empruntez le fameux pont piétonnier qui relie 2 îlots.

Comment arriver à Samaná depuis Santo Domingo ?

Avec Caribe tours, compagnie de bus climatisés (souvent un peu trop de clim pour nous mais les dominicains aiment ça), en 2h30 jusque Samaná. Soit, depuis le centre de Santo Domingo, au terminal de la compagnie de bus. Ou, depuis l’aéroport, prendre un taxi jusqu’à l’arrêt Caribe Tours «Las Americas». Bien entendu il est possible de louer un véhicule à l’aéroport ou de demander un taxi privé.

Ensuite, pour se déplacer …Vive la guagua et le motoconcho !  

Vers mon article écotourisme et voyage responsable à Samaná

Vers mon article consacré à la République dominicaine

DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish